Samedis 19 mars 2022 et 13 novembre 2021 à 14h00 : Migration et « retour au pays » des adolescent.e.s Une expérience en Guyane

Migration et « retour au pays » des adolescent.e.s. Une expérience en Guyane

Le contexte migratoire affecte à l’évidence les interactions familiales et particulièrement le lien parents-enfants. L’adolescence va révéler certaines des tensions que le processus d’immigration a engendrées au niveau du système familial. Ces crises aboutissent parfois à l’exclusion du milieu familial, prenant la forme d’un placement volontaire auprès de l’Aide Sociale à l’Enfance, mais il peut aussi s’agir d’un « rapatriement » forcé du sujet dans le pays d’origine de ses parents. Dans chaque cas, cette exclusion est affirmée comme devant permettre à l’adolescent.e d’être « mieux éduqué.e ». Situation tragique pour ces adolescent.e.s, qui témoigne de la détresse et du sentiment d’impuissance d’adultes qui se vivent trop isolés et trop étrangers au territoire vers lequel ils ont immigré.

Afin d’analyser les processus concourant à cette désaffiliation, des vignettes cliniques tirées d’une pratique de psychologue à l’Aide Sociale à l’Enfance de la Guyane serviront de guide. Elles permettront d’illustrer ce que, dans ce territoire, la situation de migration provoque : d’une part, en analysant la crise subjective, interne et individuelle des familles migrantes, d’autre part, en considérant les mécanismes mis en place par les individus pour se défendre de cette fragilisation interne.

De fait, tandis que les adultes se cramponnent parfois à leur héritage culturel comme un naufragé à une bouée, leurs enfants, eux, se sont naturellement identifiés aux us et coutumes de la société d’accueil. Cette adaptation inconsciente et impalpable apparaît au centre des tensions qui peuvent émerger entre adultes et enfants, au moment de l’adolescence.

Nous avons eu le plaisir d’accueillir en visio Sébastien Chapellon, Psychologue clinicien Maître de conférences en psychologie Unité de recherche MINEA, Université de Guyane.

Visionner l’enregistrement

Le 19 mars 2022, nous poursuivrons les échanges toujours avec Sébastien Chapellon, une présentation des étudiants du DUT de psychologie clinique de Cayenne et la présence de Véronique Dorner, anthropologue du droit, intermédiatrice culturelle au tribunal pour enfants, membre actif de REGARDS depuis sa création , et spécialiste d’Haiti.

Références des actes du colloque à Cayenne de 2019 :
A. Qribi, S. Chapellon, C. Cécile, F. Rezki (dir) Accompagner et soigner en contexte pluriethnique et pluriculturel, Regards et pratiques croisés en Guyane et ailleurs ; EHESP-Hygée, 2021, pp.55-69